top of page
  • Bien Vivre à l'Hautil

Une marche citoyenne pour l’abandon du projet A104bis le 12 novembre

Tout d’abord, rappelons que la liaison RD30/RD190 voulue par le département des Yvelines est un projet de 2x2 voies - du même gabarit que la RN184 mais d’une emprise plus large - reliant Achères au pont de Triel. Nous la nommons A104bis car elle est l’un des tronçons d’un tracé de prolongation de la Francilienne (A104), choisi sans aucune concertation, pour rejoindre l’A13 à l’A15.


Avec l’ensemble des nombreuses associations opposées à ce projet, Bien Vivre à l’Hautil appelle à son abandon. Sa réalisation ajoutera aux pollutions atmosphériques et sonores présentes, menacera particulièrement la santé de plus de 9 000 élèves le long du parcours, détruira les berges de Seine, artificialisera plusieurs dizaines d’hectares d'espaces naturels, participera au réchauffement climatique et portera des atteintes graves à la biodiversité.


Il ne répond aucunement aux enjeux actuels ! On se demande bien comment le département va diminuer les émissions de CO² de 55% en 2030 (par rapport à 1990) pour tenir sa part dans les engagements français et européens.

Le montant de cet investissement, 200M€, servirait mieux l’intérêt public en étant orienté sur le développement de l’offre de transports collectifs, la création de pistes cyclables, l’intermodalité et la facilitation des modes de transports doux. On pourrait aussi cibler d’autres secteurs : social et santé, agriculture durable, énergie... Il faut avancer sur les transitions indispensables et répondre à la nécessité des gens à se déplacer de façon plus économe et plus durable.


Venez nombreux à la marche contre ce projet routier le 12 novembre

Contre l’A104bis, sa liaison RD30-RD190, venez en famille et avec vos amis pour éviter 40 000 véhicules/jour supplémentaires, pollutions, artificialisation des terres et destruction de notre environnement.

Rendez-vous dimanche 12 novembre à 10h30 à Andrésy, au stade Diagana, 4 rue Marie Jane Pruvot. Nous marcherons ensemble jusqu’à la mairie de Carrières Sous Poissy.


Schéma de l'A104bis (Source Non au Pont d'Achères)



Pourquoi agir ?

La continuité de l’autoroute A104 a été abandonnée par l'État. Pourtant, avec un investissement estimé à 200 M€, le département des Yvelines a décidé de poursuivre et de connecter l'A15 à l'A13. En 2012, malgré un " avis négatif " du commissaire enquêteur lors de l'enquête publique, la préfecture des Yvelines passe outre et signe la Déclaration d'Utilité Publique (DUP).


Ce projet, vendu depuis comme une solution de décongestion du trafic local, est devenu obsolète. Les données actuelles indiquent que le trafic a diminué ces dernières années. Le trafic sur le Pont de Poissy a, par exemple, chuté de façon constante depuis 2006.


📌 En 2017, le département a même fourni des chiffres montrant une baisse cumulée de 10,2%, malgré une augmentation de la population de 10%. La période post-Covid a probablement accentué cette diminution.


Une étude du cabinet Egis, commandée par le département, indique que la réalisation de cette nouvelle route express à quatre voies entraînera une congestion du réseau routier d'ici 2032 !


🚗 Par exemple, le trafic sur le pont de Conflans passera de 25 700 véhicules par jour à 96 860 véhicules par jour !

🚗 Sur la nouvelle voie d'Achères à Triel, 40 000 véhicules supplémentaires par jour sont prévus par le département !

🚗 Aux heures de pointe, la liaison entre l'A15 et l'A13 connaîtra une saturation encore plus importante qu’actuellement, avec des véhicules se déversant sur les réseaux secondaires via les nombreux ronds-points du tracé, traversant nos villes.


Des impacts environnementaux préjudiciables

❌ à la santé des habitants, en particulier pour les 9 200 enfants scolarisés le long du tracé

❌ par l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et des polluants, à l’encontre de l’objectif de l’Etat de neutralité carbone d'ici 2050

❌ par l’accroissement de la consommation énergétique de 14%, contredisant les appels à la sobriété énergétique

❌ sur la biodiversité, l'arrêté préfectoral sur les espèces protégées est lacunaire, il ne mentionne pas certaines espèces répertoriées officiellement et attestées par des experts

❌ la pollution lumineuse comme la pollution sonore augmenteront encore, au contraire des efforts publics souhaités

❌ pour le patrimoine des berges de Seine, impactant les promenades, les pistes cyclables et les îles d'Andrésy et de Carrières sous Poissy.


📢 Ce projet n'est pas d'intérêt public majeur, n'apporte aucune solution et aggrave la situation sur les plans environnemental, sanitaire, financier. Cette malencontreuse stratégie. contribue au dérèglement climatique.


Un impact puissant sur les populations

Le trajet prévu impacterait directement ces villes des départements du Val d’Oise et des Yvelines, de l’A15 à l’A13 : Méry-sur-Oise, Saint-Ouen l’Aumône, Pierrelaye, Eragny, Conflans-Sainte-Honorine, Maurecourt, Andrésy, Carrières-sous-Poissy, Chanteloup-les-Vignes, Triel-sur-Seine, Verneuil, Vernouillet, Villennes, Chapet, Orgeval…

Nous appelons donc le département des Yvelines, du Val d'Oise, la Région, nos élus locaux et nationaux, ainsi que le préfet des Yvelines, à agir dans l'intérêt général en abandonnant ce projet.


3 liens utiles vers l'association Non au Pont d'Achères et vers le collectif C.O.P.R.A 184 :

Commentaires


bottom of page