• Martine Cartier

Un projet de logements à l’Hautil, source d’inquiétudes

Un projet de 28 logements est projeté en lieu et place d’une maison individuelle sur un terrain boisé de plus de 9 200 m², situé entre la rue de la Chapelle et le chemin de l’Ecole.


Tout d'abord il faut savoir que la ville de Triel-sur-Seine est carencée en logements sociaux. La municipalité actuelle a poursuivi la mise en place de différents programmes pour tenter de répondre aux injonctions légales d’obtenir 25% de logement social.


Mais l’emplacement de ce projet, éloigné de toute commodité, insuffisamment équipé d'infrastructures, notamment des réseaux d'assainissement, de transports, de services... est de plus situé dans une zone forestière qui devrait être beaucoup mieux protégée, et sur des sous-sols connus pour être fragiles. Il soulève ainsi de très nombreuses questions, tant sociales qu’environnementales.




Les riverains, hautillois et plus globalement triellois, s’en inquiètent. A la suite du bornage effectué en présence de riverains et du bailleur social, nouveau propriétaire du terrain, une réunion a au lieu pour commencer à faire le point sur les enjeux connus de ce projet et sur ses impacts potentiels, tant pour les futurs habitants que pour tout le quartier et évidemment plus globalement pour le hameau de l’Hautil.


Le maire de Triel a indiqué à certains riverains qu’il présentera officiellement le projet retenu en compagnie du bailleur social. Il promet une réunion publique qui serait aussi retransmise sur Facebook live.


L’association Bien Vivre à l’Hautil suit évidemment ce sujet de près.

Et si vous êtes intéressés par ce sujet, vous pouvez nous le signaler via l’adresse mail indiquée sur notre site.

47 vues0 commentaire