• Bien Vivre à l'Hautil

Dépôt d'un recours gracieux contre l'emplacement de l’antenne-relais de 40m au Parc aux Etoiles

Dernière mise à jour : 24 janv.


Antenne 5G Bouygues l'Hautil Triel sur Seine Recours gracieux PLUi GPSEO

L’association Bien Vivre à L’Hautil (BVH) a déposé un recours gracieux le 25 novembre dernier contre le permis de construire accordé pour l’implantation d’une antenne-relais de 40 m de hauteur au Parc aux Etoiles à Triel-sur-Seine. L’association Bien Vivre à l’Hautil considère que l'implantation de cette antenne de téléphonie n'est pas conforme aux prescriptions d'urbanisme du PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) de GPSEO (Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise), et viendrait défigurer le paysage de ce hameau niché dans un espace boisé classé. Situés sur le terrain du Parc aux Etoiles, propriété de la mairie de Triel-sur-Seine, l’antenne et son local technique se trouveraient ainsi au sein d'un espace naturel protégé. L’installation serait toute proche du Château de la Tour qui bénéficie pourtant d'une protection due à sa qualité de bâtiment remarquable. D’une hauteur de 40 mètres, l’installation dépasserait de beaucoup l’ensemble des arbres alentour, que ce soit la forêt ou les boisements autour des maisons de ce quartier pavillonnaire diffus.

Pourtant, tout projet doit inscrire sa construction en harmonie avec la composition urbaine et l'échelle du bâti qui l'environnent et doit préserver les perspectives sur des éléments bâtis ou végétalisés de qualité. L'implantation de cette antenne aurait un impact visuel majeur et ne respecterait ni l'harmonie ni l'échelle du bâti qui l'environnent. Enfin, le règlement du PLUi indique que « tout projet relatif à l'implantation d’installations liées à la télécommunication, les antennes et les pylônes sont conçus tant dans leur localisation que leur morphologie pour limiter l'impact visuel dans le paysage et en évitant toute forme de dissimulation mal adaptée (imitation de cheminée, arbre artificiel) ». L'implantation de cette antenne semble bien en complète contradiction avec les règles du PLUI, tant au niveau de son impact visuel qu'au niveau de sa dissimulation sous forme d’arbre artificiel. Par ce recours gracieux, Bien Vivre à l’Hautil demande au maire de Triel-sur-Seine de bien vouloir procéder au retrait de ce permis de construire. Rappel : Bien Vivre à l’Hautil est une association qui a pour objet la défense de l’environnement et du cadre de vie sur l’ensemble du massif forestier de l’Hautil.

239 vues0 commentaire